?Voilà !! Il a fallu que l’été et les vacances arrivent pour que je puisse enfin me poser un peu. Quelle année !

Cela fait des semaines que j’en ai envie : Il est grand temps pour moi de venir me présenter ici, dans les coulisses de VanillaMilk. Je m’y promène depuis avril 2018 et je commence à bien les connaitre. Mais vous, vous me connaissez encore assez peu… ?

Je m’appelle Laurie. J’ai 38 ans et je suis la co-fondatrice de VanillaMilk. Jusqu’à présent, la plume du blog a été portée par Stéphanie. Avec ce nouvel article, je viens me dévoiler et vous raconter de nouveaux petits secrets.

VanillaMilk est avant tout un projet à dimension humaine qui rassemble une belle communauté de personnes toutes portées par une même thématique, celle de l’allaitement maternel. Alors rien de mieux que de me présenter à travers celle-ci. ?

L’allaitement maternel, avant tout une histoire personnelle

Je vis à Lyon, je suis mariée et maman de 3 enfants : un grand garçon de 8 ans et des jumeaux, garçon et fille, de 3 ans.

Je travaille en tant qu’infirmière-puéricultrice mais mon histoire avec l’allaitement maternel est avant tout personnelle. Aussi, je confirme que chaque allaitement est différent et que l’on grandit à travers chacun d’entre eux.

Avec mon premier enfant, nous avons partagé 9 mois d’un bel et plutôt simple allaitement. « Plutôt simple » car même quand cela semble couler de source ?, allaiter reste une aventure parsemée d’épreuves qu’il faut apprendre à surmonter.

Chez moi, le sevrage des 9 mois a rimé avec reprise du travail. Même s’il fut progressif et serein, il a fait germer chez moi plusieurs questions, un besoin viscéral d’aller chercher des réponses et une volonté de ne pas revivre la même chose avec mon/mes futur(s) allaitement(s).

Et pour le coup, les choses ont bel et bien été différentes !

L’annonce d’une grossesse gémellaire avec l’arrivée de deux bébés, en position 2 et 3 de la fratrie, a été source de beaucoup d’interrogations sur ma capacité à mettre en route et mener à bien un allaitement de jumeaux.

J’ai eu la chance de vivre une magnifique grossesse, d’avoir deux beaux bébés nés à terme et de débuter un merveilleux allaitement maternel que je qualifie souvent de véritable combat. 6 mois d’allaitement complet ou au total 1 an d’aventure lactée que je n’oublierai jamais ! ?

Cependant, malgré toutes mes connaissances professionnelles sur le sujet, j’ai vraiment touché du doigt quelques-uns des problèmes actuels de l’allaitement maternel en France :

  • Le manque de compréhension et de soutien de l’entourage qui pense pourtant « bien faire »
  • La solitude face aux nombreux questionnements que les mamans (et papas) peuvent avoir
  • La méconnaissance d’un grand nombre de professionnels de santé souvent démunis par l’allaitement et de surcroît de jumeaux.

Alors, ma petite recette pour dépasser toutes ces difficultés ? Un subtil mélange d’une bonne dose de confiance en soi, d’un gros congé parental (lorsqu’on a la possibilité de le prendre) et surtout la rencontre avec de vraies personnes ressources qui ont su m’aider et m’épauler.

L’allaitement maternel au cœur de ma vie professionnelle

Du plus loin que je m’en souvienne, le « prendre soin des autres » a toujours été une priorité pour moi. C’est donc sans surprise que je suis devenue infirmière.

Très rapidement, l’univers de l’enfant et surtout du tout-petit m’ont intéressée. Je me suis donc spécialisée dès l’année suivante pour devenir infirmière-puéricultrice.

A la sortie du diplôme, le besoin de technique et l’envie de découvrir le monde de la prématurité a orienté mon choix de service vers la néonatologie. C’est une spécialité très riche et attachante dans laquelle l’infirmière joue un rôle important de soutien, d’accompagnement et d’écoute auprès des familles et du bébé prématuré.

Voilà maintenant 12 ans que j’arpente le service de néonatologie de la Croix-Rousse à Lyon. Un véritable coup de cœur dans lequel j’ai découvert un métier à part entière. Chaque jour, on aide de petits êtres et leur famille à se battre et s’accrocher à la vie.

L’allaitement maternel est, au fil des années, devenue une véritable passion. J’ai eu la chance de faire mes premiers pas en tant qu’accompagnante, chaperonnée par les professionnels spécialisés en lactation humaine du service. Mon expérience dans le domaine s’est ainsi forgée petit à petit, avec le temps et la pratique auprès des mamans et de leur bébé.

VanillaMilk, l’opportunité que j’attendais pour mettre à profit mes expériences professionnelles

Mars 2018. Je réponds à un questionnaire diffusé par Stéphanie qui souhaite lancer un projet entrepreneurial autour de l’allaitement maternel. J’ajoute un commentaire lui proposant de me recontacter pour échanger sur son projet et partager sur cette thématique si particulière.

S’en suivent un puis deux puis beaucoup d’appels téléphoniques… et enfin une rencontre, en avril 2018, point de départ d’une belle collaboration pour un beau projet ?.

Nos forces :

  • Une approche similaire de l’allaitement maternel
  • Deux personnalités très proches qui se marient bien dans le travail
  • Des idées plein la tête que nous adorons partager et construire
  • Une vraie complémentarité professionnelle qui permet de nourrir le projet sous différents angles

Mais voilà : Je suis encore en congé parental avec deux bébés qui m’occupent beaucoup. M’investir pour VanillaMilk demande d’apprendre un nouveau métier. Il faut que je trouve ma place au cœur du projet.

Stéphanie me propose de prendre en charge toute la partie « Santé » de VanillaMilk. Ouah !

De bonnes connaissances en allaitement maternel j’en ai. Mais, sans diplôme spécifique, je ne me sens pas assez légitime dans ce domaine pour porter le projet, notamment auprès de mes pairs.

Alors, en septembre 2018, je reprends le travail à 50% à l’hôpital (finances obligent ?) et je décide de me former et acquérir des bases solides en lactation humaine. J’obtiens alors, en juin 2019, un Diplôme Universitaire d’Allaitement Maternel à Marseille.

Le mot de la fin… qui n’est en fait qu’un début !

Porter un nouveau projet, le faire grandir, c’est aussi accepter de se remettre en question, se former et grandir avec lui. VanillaMilk en vaut la peine, je le sais, je le sens !

Alors, aujourd’hui, les deux pieds bien ancrés dedans, je mets à contribution mon temps, mes convictions et mes compétences en santé au service de cette belle initiative mais surtout au service de l’allaitement et des mamans.

Et vous ? Vous est-il arrivé de vous lancer dans de nouveaux défis professionnels ? Comment vous êtes-vous senti(e) légitime ? Comment avez-vous trouvé votre place ?

On adore vous lire et découvrir vos idées, remarques et suggestions  !
Mais attention, toujours avec bienveillance : si vous cherchez la petite bête, je vous lirai mais il se peut que votre commentaire ne soit pas publié…

Essie

Modératrice