Avril 2018, mon nom de marque est trouvé, ma mascotte Essie est là, j’ai mon idée de site

Mais, avant de me lancer pour de bon et d’investir mes petites économies, il me faut être certaine que cette idée qui me semble être la bonne l’est aussi pour la majorité des mamans allaitantes françaises.

Une étude de marché sur l’allaitement maternel ?

Bien sûr, c’est bien beau d’avoir son opinion et de (penser) connaître l’allaitement maternel. On tient compte de sa ou ses expériences personnelles, des discussions avec les copines, les groupes de discussions, les infos trouvées sur Internet… Mais j’ai maintenant besoin de témoignages concrets, de problèmes réels, clairement exprimés…

Et puis bon, si je décide de créer mon entreprise, je vais devoir convaincre des novices, des hommes (principalement) moins connaisseurs et moins sensibles au sujet. Rien ne sera plus efficace que des chiffres, des statistiques précises et fiables (qu’il est tellement compliqué de trouver dans ce domaine).

En conclusion, il me faut une « étude de marché », une vraie, même si le terme ne colle pas vraiment avec la thématique de l’allaitement maternel.

Bien réfléchir pour tout savoir sur l’accompagnement des mamans

Tout d’abord, dans un questionnaire, la partie la plus difficile et chronophage, c’est la phase de préparation. On sous estime le temps passé à bien réfléchir et à identifier ses objectifs et les points qu’on souhaite valider (ou pas d’ailleurs).

Ainsi, dans mon cas, je souhaite sonder les mamans allaitantes et leur demander :

  • Quelles sont les principales difficultés rencontrées en terme d’accompagnement et de préparation avant et après la naissance de leur enfant ?
  • Quels sont les acteurs qui dispensent aujourd’hui un accompagnement localement (du point de vue de celles-ci et non de celui des organismes et associations) ? Comment est perçue la qualité de cet accompagnement ?
  • Quelles sont les interactions (s’il y en a) entre les futures mamans et les mamans qui allaitent ou ont allaité ?
  • Vers qui (ou quoi) se tournent les mamans allaitantes rencontrant des difficultés en cas d’urgence ?

Cette incroyable viralité et communication entre mamans allaitantes

Finalement, après plusieurs longues journées de préparation, c’est bon mon questionnaire est prêt.

Maintenant, il faut le partager de plusieurs manières (auprès de ma famille, mes amis, sur les réseaux sociaux, dans les groupes de discussions…).
Je dois obtenir un maximum de réponses auprès de différents types de mamans.

Et là, quelle surprise !! Je collecte en 3 jours près de 1 000 réponses de mamans motivées !

Non seulement les mamans répondent aux questions mais elles me laissent leur adresse email pour être tenues au courant. Elles me contactent même personnellement pour me rencontrer, m’appeler et en savoir plus sur mon projet.

Je n’en reviens pas.

Des rencontres enrichissantes qui dépassent mes espérances…

En tout, entre les mois d’avril et de juillet, je vais rencontrer ou appeler près d’une vingtaine de mamans et/ou professionnels de santé intéressés ou juste curieux.

Et à chaque fois, en rentrant du rendez-vous ou en raccrochant, je suis un peu plus convaincue de la nécessité et du bien-fondé de mon projet.

Ainsi, je me rends compte d’une chose fondamentale qui me confortera par la suite dans l’idée de créer une entreprise. Il y a en France de nombreuses mamans hyper compétentes et qualifiées. Elles ne se plaisent plus dans leur job actuel et aimeraient, sans savoir comment, aider et soutenir la cause de l’allaitement maternel.

Jusqu’à LA rencontre qui marquera le tournant de VanillaMilk !

Parmi les mamans motivées, l’une d’elle est la belle-fille d’amis de mes parents mais je ne la connais pas : Elle a mon âge, est infirmière-puéricultrice au sein du service néonat’ de l’Hôpital de La Croix Rousse à Lyon et maman de 3 enfants (dont deux jumeaux) qu’elle a allaités.

D’abord, on s’appelle une première fois très longuement avant de décider de se rencontrer à Lyon, près de chez elle. Elle a des idées, des projets, des envies… et mon projet l’interpelle.

Puis, on se retrouve à 11h, on prévoit de déjeuner ensemble et finalement, on ne regardera nos montres que vers la fin de l’après-midi.

Alors, ce jour là, je rentre chez moi le sourire aux lèvres : j’ai peut-être trouvée la perle rare… mon binôme, peut-être ma future associée !?? 😉

Et vous ? Vous êtes seul(e) ou à plusieurs dans votre projet ?

On adore vous lire et découvrir vos idées, remarques et suggestions  !
Mais attention, toujours avec bienveillance : si vous cherchez la petite bête, je vous lirai mais il se peut que votre commentaire ne soit pas publié…

Essie

Modératrice